SHSNordic

Le ski dans les deux Savoie !

Covid-19 : les stations de ski allègent leurs conditions de réservation et d’annulation

Avec l’épidémie de coronavirus, on peut craindre un départ en vacances. Les stations de ski, conscientes du problème, ont décidé de s’adapter à leurs clients pour pallier à la baisse de fréquentation. Plusieurs mesures pour alléger les conditions d’annulation et de réservation ont été prises pour faciliter la vie des futurs skieurs.

Encourager les futurs vacanciers à réserver leur séjour

Avec une réservation dans les stations de ski en baisse de 20 % par rapport à la même période l’année dernière, les dirigeants des stations de ski ont souhaité rassurer les potentiels vacanciers. Beaucoup d’entre elles proposent désormais des annulations sans aucun frais et jusqu’au dernier moment pour encourager les passionnés de ski.

L’office de tourisme de la station des Carroz en Haute-Savoie n’a de cesse de recevoir des appels inquiets concernant les conditions de réservation, précise Philippe Poettoz, le directeur. Les questions sont toujours les mêmes : si la neige sera bien présente et comment sont définies les conditions d’annulations. Avec ce constat, la station a décidé de proposer désormais une annulation sans frais jusqu’à 15 jours avant le début du séjour si la raison est bien liée au Covid-19.

À la stations des Ménuires, en Savoie, l’annulation est désormais disponible jusqu’à sept jours avant la date d’arrivée. Les clients seront remboursés intégralement, que cela concerne leur hébergement, leurs cours de ski, leurs locations, leurs forfaits. Marlène Giacometti, directrice de l’office de tourisme sur place, assume que, sans ces nouvelles normes, aucun client n’aurait réserver de séjour, le risque d’une éventuelle interdiction dû au coronavirus étant trop grand. La station est même allée plus loin en modifiant aussi ses conditions de réservations : des séjours plus courts et de dernière minute sont maintenant disponibles, alors qu’auparavant la réservation à la semaine était le minimum de temps accepté.

Une adaptabilité nécessaire

Auparavant, les stations de ski disposaient pour le client d’une assurance payante qui les protégeait en cas d’annulation, ou bien il était facturé d’une partie de la réservation. Un modèle qu’elles ont pour la majorité décidé de modifier, prenant en compte le contexte sanitaire mondial, pour éviter de s’écrouler financièrement. Pour Philippe Poettoz, il était impensable d’annoncer aux gens qu’ils se retrouveraient peut-être à devoir payer une réservation annulée pour cause de coronavirus.

La spécialiste du tourisme de montagne Armelle Solelhac constate que les stations comptent sur cette nouvelle souplesse pour compenser les annulations tardives. Il n’a maintenant jamais été aussi simple de réserver ses vacances au ski. Les consommateurs avaient déjà pris l’habitude de réserver tard, mais dans ce contexte, ils peuvent organiser leur séjour 48 ou 72 heures avant leur départ. Pour Armelle Solelhac, les opérateurs touristiques n’ont pas le choix de suivre cette tendance et de s’adapter désormais très rapidement pour survivre économiquement à la pandémie.

 

Arnaud D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page